Waymo : focus sur la nouvelle voiture autonome de Google

Découverte de la Waymo, la remplaçante de la Google Car

Lancée en janvier 2017, la Waymo est le fruit d’une collaboration entre Google et FCA. Remplaçante de la célèbre Google Car, cette voiture autonome est déjà présente sur plusieurs routes américaines. L’occasion de vous présenter en détails ce projet, de ses origines à ses perspectives d’avenir, en passant par le développement de la Waymo de Google.

La voiture autonome, un projet qui tient à cœur à Google

Dès les années 2000, Google décide de s’intéresser à la question de la voiture autonome. Pour la direction de la firme californienne, le projet semble plus que jamais d’actualité. À cette époque aux États-Unis, près de 94% des accidents sont dus à une erreur humaine. Pour Google, le développement d’une voiture autonome pourrait en partie régler ce problème. La société américaine part aussi du principe que la majorité des voitures n’est utilisée qu’une à deux heures chaque jour. En remettant en cause la notion de propriété et en transformant la voiture en taxi sans conducteur, le véhicule autonome pourrait tirer pleinement profit du parc automobile, et ce, sans périodes d’immobilisation comme actuellement.

C’est en s’appuyant sur ce constat que Google décide d’investir massivement dans le projet. En 2010, l’entreprise annonce même avoir déjà réalisé 225 000 kilomètres en Californie grâce à sept véhicules équipés de caméras, de GPS et de radars, le tout sans aucun conducteur à bord. À partir de 2014, Google décide de revoir son projet et de développer un véhicule autonome à deux places, permettant éventuellement au passager de prendre la main sur la conduite. Fonctionnant à l’électricité, ce véhicule baptisé Google Car affiche une autonomie maximale de 130 kilomètres et une vitesse de pointe de 40 km/h. Dès 2015, cette voiture prend la route avec un ingénieur à son bord pouvant prendre le contrôle si besoin. Et c’est finalement à la fin de l’année 2016 que Google présente son tout nouveau projet de voiture autonome, la Waymo.

Waymo, la nouvelle voiture autonome de Google

C’est en décembre 2016 que Google a présenté sa toute nouvelle voiture autonome : la Waymo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle tranche avec sa devancière, la Google Car. Cette dernière était en effet développée à partir de la Lexus RX 450h et de la Toyota Prius. De plus, elle était toute ronde et prenait la forme d’une mini-citadine. La Waymo, quant à elle, s’inspire du monospace Chrysler Pacifica. Il faut dire qu’entre temps, Google a noué un partenariat avec le groupe FCA (Fiat Chrysler Automobiles), d’où l’utilisation de la Pacifica. Autre différence de taille : la Waymo dispose d’une motorisation hybride rechargeable, là où la Google Car était électrique.

La Waymo, du nom de la nouvelle structure de Google qui se consacre à la voiture autonome, a été officiellement présentée au Salon International de l’Automobile de l’Amérique du Nord de Détroit. À cette occasion, nous avons pu découvrir que toutes les technologies utilisées ont été fabriquées en interne. Selon John Krafcik, le CEO de Waymo, ce fonctionnement a permis d’économiser jusqu’à 90% sur les coûts de production. Ainsi, la Waymo de Google vise à être totalement indépendante d’un point de vue économique et technologique, tout en définissant ses propres standards en matière de conduite autonome.

La Waymo de Google, une voiture autonome suréquipée

Plus concrètement, la Waymo prend la forme d’un grand monospace de 5,18 mètres. Par rapport à la Chrysler Pacifica, la voiture autonome a subi plusieurs petits changements, tels que l’ajout d’un coffre de toit, l’allongement des ailes et la modification de la motorisation et du châssis. Mais ce sont bel et bien les nombreux modules intelligents de la Waymo qui attirent l’attention. Le véhicule autonome est notamment équipé de capteurs LIDAR permettant de balayer les alentours à longue et courte distance. Bien que les secrets de fabrication soient jalousement protégés par Google, on sait tout de même que la Waymo dispose de nombreuses caméras embarquées, de radars et autres capteurs soigneusement répartis.

Selon la firme californienne, la Waymo est capable de détecter les piétons, les cyclistes, les automobilistes ainsi que les éventuels imprévus sur la route (travaux, accidents, etc.) grâce à ses différents capteurs et son ordinateur de bord. Preuve de l’avancée du projet, la voiture autonome serait en mesure de tout voir à 360° sur une distance équivalente à deux stades de football et d’anticiper les comportements des autres usagers de la route.

La Waymo se lance sur les routes en 2017

Depuis janvier 2017, une centaine de Waymo ont pris la route afin de réaliser des essais sur des routes ouvertes. Notons que seuls les états qui acceptent la circulation de voitures autonomes ont pu se prêter à cet exercice. Alors que les essais de la Google Car se sont principalement déroulés à Austin au Texas et à Mountain View en Californie, la Waymo a choisi d’autres destinations. Elle est pour le moment à Phoenix en Arizona et à Kirkland dans l’état de Washington. En utilisant ses voitures autonomes dans quatre états, Google vise à la confronter à un maximum de situations différentes et à lui permettre d’apprendre jour après jour à être plus sûre et confortable.

Depuis son premier essai en 2009, le véhicule autonome de Google a déjà parcouru près de 5 millions de kilomètres (Google Car et Waymo confondus). D’ailleurs, plus les années passent et plus la distance parcourue devient exponentielle. Pour preuve, il a suffi de 7 mois en 2016 pour réaliser la même distance qu’en 6 ans auparavant. Cette expérience accumulée a permis à la voiture autonome de véritablement s’améliorer. Pour l’illustrer, Google s’appuie sur le nombre de fois où le conducteur a du reprendre le contrôle durant les essais. Ce chiffre est en effet passé de 0,80 fois tous les 1 000 miles en 2015 (environ 1 600 kilomètres) à seulement 0,20 fois tous les 1 000 miles en 2016. Une statistique qui prouve que la voiture autonome de Google, et donc la Waymo, sont quatre fois plus sûres qu’il y a seulement un an. Et tout ceci afin de servir les automobilistes puisque la société californienne affirme qu’elle ne souhaite pas produire de meilleures voitures… mais simplement de meilleurs conducteurs.

Remplaçante de la Google Car, la Waymo devrait arpenter les routes américaines pendant plusieurs années encore. L’objectif ? Faire en sorte qu’elle ait acquis suffisamment d’expérience pour devenir leader sur le marché des véhicules autonomes. Mais face à elle, Apple, Tesla ou encore Uber ne vont certainement pas lui faciliter la tâche. Affaire à suivre.

Pour en savoir plus sur Waymo : https://waymo.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *