Marché automobile électrique : le bilan mondial de 2017

Voitures électrifiées : un nouveau record en 2017 qui cache certaines limites

L’année automobile 2017 a vu la réalisation de deux records : la barre des 1 million de véhicules électrifiés vendus a été franchie, tandis que le parc automobile mondial compte désormais plus de 3 millions de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Malgré cela, le marché n’est pas forcément au beau fixe et ses limites semblent être masquées par le dynamisme d’un seul pays, la Chine. L’occasion de s’intéresser au bilan mondial du marché électrique en 2017 et d’en tirer les premières conclusions.

Un record battu mais un marché en demi-teinte

C’est un petit événement : le marché de la voiture électrifiée a dépassé le million d’unités en 2017. Tenant compte des immatriculations de véhicules 100% électriques et hybrides rechargeables, ce chiffre nous vient d’un rapport publié par l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE). Au total, ce sont plus de 1,1 million de véhicules électrifiés qui ont été vendus l’année dernière. Un record d’autant plus impression qu’il signifie que le marché a progressé de 57% en 2017, après déjà avoir augmenté de 60% entre 2015 et 2016. Désormais, on estime qu’il y a environ 3,1 millions de véhicules électriques sur nos routes, dont les deux tiers sont 100% électriques.
Malgré cela, les ventes de voitures électriques semblent être au point mort. En effet, la part de véhicules électrifiés vendus en 2017 est infime par rapport aux 80 millions de véhicules commercialisés à travers le monde. Quant aux seules voitures 100% électriques, elles n’ont représenté que 0,8% des immatriculations l’année dernière. Bien que le marché progresse, l’électrique semble encore avoir beaucoup de mal à trouver sa place. Un constat d’autant plus inquiétant qu’un pays à lui seul tire l’ensemble du marché et masque ses lacunes.

La Chine, leader incontesté du marché électrifié mondial

La progression sur un an du marché de l’électrique est, en réalité, due à un seul pays : l’Empire du Milieu. Preuve que la Chine s’annonce comme le futur poids lourd de l’automobile, elle a explosé tous les records en matière de ventes de véhicules électriques en 2017. À elle seule, elle a permis la commercialisation de 580 000 modèles, soit une progression de 72% sur un an. Plus impressionnant encore, la Chine représente plus de la moitié des ventes de véhicules électrifiés dans le monde. Il faut dire que le gouvernement incite très largement ses concitoyens à participer à l’amélioration de la qualité de l’air, notamment à travers l’achat de véhicules plus propres. Rappelons également que la Chine a modifié les règles du jeu vis-à-vis des constructeurs étrangers. Pour pouvoir vendre sur le sol national à partir de 2019, ces derniers devront réaliser au moins 10% de leurs ventes en Chine grâce à des véhicules propres (électrique, hybride ou avec pile à combustible). De quoi dynamiser encore un peu plus le marché électrifié local. Sur les 3,1 millions de véhicules électrifiés en circulation, la Chine en accueille même 40%.
Ce n’est donc pas vraiment une surprise d’apprendre que la voiture 100% électrique la plus vendue en 2017 est… chinoise. Selon Jato, un spécialiste de l’analyse du marché automobile, ce serait la Beijing EC qui serait sur le toit du monde. Un modèle totalement inconnu chez nous et qui vient damner le pion aux poids lourds occidentaux que sont la Nissan Leaf, la Tesla Model 3 et la Renault Zoé.

L’Occident à la traîne malgré ses efforts

Preuve de la domination de la Chine sur le marché mondial de l’électrifié, l’Empire du Milieu a écoulé deux fois plus de véhicules électriques que le second du classement, à savoir les États-Unis avec 280 000 immatriculations en 2017.
Le constat n’est guère plus reluisant en France. En effet, il ne s’est vendu que 36 780 véhicules électriques et hybrides rechargeables l’année dernière, soit seulement 1,74% de notre marché national. Et malgré la bonne santé de la Renault Zoé, qui tire les ventes, la progression semble faiblir puisqu’elle n’a été que de 13% l’année dernière (pour les véhicules 100% électriques).
Outre la Chine, ce sont bel et bien les pays scandinaves qui semblent les plus avancés sur la question de la voiture électrifiée. En effet, ce sont ceux qui affichent le pourcentage de véhicules électriques le plus élevé. Si la Suède et l’Islande font partie des bons élèves, avec respectivement 6 et 12% de parts de marché réalisées par les véhicules électrifiés, c’est un autre pays qui impressionne. Il s’agit de la Norvège, où les voitures électriques représentent déjà 39% du marché, loin devant la Chine et ses 2,2%.

La mobilité électrique, sous toutes ses formes

Au final, le salut de l’électrique pourrait véritablement venir des véhicules de transport collectif. Comme les innovations du CES de Las Vegas 2018 le laissaient penser, la mobilité électrique prend désormais de nombreuses formes. Ainsi, ce sont 100 000 bus électrifiés qui ont été vendus pour la seule année 2017. Plus impressionnant encore : le rapport de l’AIE a dénombré plus de 30 millions d’immatriculations de deux-roues électrifiés, et ce, même si la majorité des immatriculations est intervenue en Chine.
Quant aux installations de bornes de recharge électrique, elles suivent la même progression que les ventes de véhicules. Si le nombre de chargeurs privés s’élevait au total à 3 millions dans le monde (à domicile et sur le lieu de travail), on ne dénombrait que 430 000 chargeurs publics.
En plus des incitations gouvernementales, le développement des solutions de recharge semble être un axe majeur au développement de la mobilité électrique. Même si tout n’est pas rose en la matière, il y a de quoi être optimiste, notamment grâce aux villes qui chassent progressivement les véhicules thermiques et aux constructeurs qui misent tout sur l’électrique, comme Mitsubishi et Volvo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *