Les DMS de demain, toujours plus influents au sein de la concession

De l’expérience client aux nouvelles réglementations, les DMS développent leur champ d’expertise

D’abord dédiés à la facturation, les DMS ont progressivement étendu leur champ d’influence à l’ensemble des activités des réseaux de distribution automobiles. Devenus indispensables au pilotage des sites, ces progiciels continuent leur développement et proposent toujours plus de modules au service de l’activité des concessionnaires. Dans ces conditions, une question se pose : quel pourra bien être le futur des DMS ?

Le DMS, un outil de pilotage qui étend son champ d’influence

Dédiés à l’univers de la distribution automobile, les DMS, pour Dealer Management System, ont d’abord été conçus pour la facturation. Mais au fil des évolutions, ces progiciels de gestion intégrés ont su proposer de nouvelles fonctionnalités. À l’heure actuelle, ils regroupent une quinzaine de modules, allant de la gestion des stocks à la réalisation de devis, en passant par le chiffrage de l’activité. Devenus indispensables grâce à leurs multiples fonctionnalités, les DMS ont désormais un rôle qui va au-delà de leurs prérogatives initiales : permettre le pilotage de l’ensemble du groupe. Mais pour cela, faut-il encore qu’ils soient interconnectés et capables de gérer des outils métiers.
Depuis quelques temps, et notamment avec l’essor du digital, les DMS étendent leur champ d’expertise. Offrant dorénavant des fonctionnalités multimarques et multisites, permettant de gérer toute l’activité d’un groupe de distribution, ces logiciels se voient dotés de toujours plus de modules complémentaires. Outre les outils de facturation, ils regroupent désormais des modules gérant l’accueil téléphonique, la vente de pièces, la publication d’annonces ainsi que la prise de rendez-vous en ligne, une fonction vitale à l’activité des concessions.

Une solution au cœur des stratégies des concessionnaires

Grâce à ces fonctionnalités qui se développent, les nouveaux DMS deviennent d’ores et déjà de véritables outils d’aide à la décision. Cette solution de pilotage, offrant un système informatique unifié à l’ensemble du groupe, permet d’avoir une vision globale de son activité, et ce, avant même la publication des bilans ou des clôtures d’activités. Les données collectées et analysées offrent ainsi la possibilité de réajuster sa stratégie en fonction de la réalité du jour.
Particulièrement utilisés pour l’activité des pièces de rechange notamment, ces progiciels ont aussi l’avantage d’offrir une meilleure connaissance de sa rentabilité. Grâce à des outils métiers connectés au DMS, il est possible de contrôler chaque étape et d’en optimiser le fonctionnement : de la réception de la pièce via un scanner à son inventaire, en passant par son colisage. Cette gestion optimisée des pièces permet ainsi de gagner en efficacité et de limiter l’impact de marges qui se réduisent de plus en plus. Un constat qui s’applique également aux autres activités de la concession : gestion des stocks, livraison, etc. De quoi faire face à un marché toujours plus concurrentiel.

Les DMS de demain au service de l’expérience client

Certains se demandent si l’avenir du pilotage de la concession ne passera pas plutôt par les ERP (Enterprise Ressource Planning). Pour les professionnels, la réponse est non. Bien que la frontière entre les ERP et les DMS deviennent de plus en plus fine, ces derniers conservent un avantage : ce sont des progiciels métiers qui sont spécialement conçus pour répondre aux spécificités du secteur automobile. Un atout de taille, notamment au vu des contraintes métiers et de la réglementation en vigueur.
En réalité, le futur des DMS et du pilotage de concessions semble s’orienter vers un tout autre point : la collecte de données au service de l’expérience client. Pour cela, les fonctionnalités de demain commencent déjà à apparaitre, notamment afin d’améliorer la qualité de service. Adaptés aux nouveaux comportements d’achat des automobilistes, les progiciels agglomèrent de plus en plus de data client. À terme, l’objectif est de se servir de certains modules dédiés afin de réaliser du marketing personnalisé ou même prédictif. Avant cela, les nouveaux DMS s’attaquent déjà à la problématique de la prise de rendez-vous, notamment via la création de solutions de call center intégré permettant de personnaliser la relation client et de favoriser la fidélisation.
En plus de s’adapter aux nouvelles tendances digitales du métier, les DMS s’évertuent à toujours plus simplifier l’activité des réseaux de distribution, tout particulièrement d’un point de vue réglementaire. Certains modules permettent ainsi aux concessionnaires de se conformer au FVA (Fichier des Véhicules Assurés) mais aussi aux groupes d’avoir une gestion vertueuse des données personnelles, conformément au RGPD (Règlement général sur la protection des données). Vous l’aurez compris : les DMS de demain ne réinventeront pas le secteur. En revanche, ils tâcheront d’offrir toujours plus de fonctionnalités afin de répondre aux évolutions de l’activité automobile, de simplifier le pilotage de la concession et de fluidifier les stratégies.

DataCar DMS, un progiciel au service de l’activité de la concession automobile
Premier éditeur de logiciels pour la distribution automobile, DATAFIRST a imaginé une solution métier assurant le pilotage global de la concession : DataCar DMS. Regroupant toutes les dernières innovations, ce progiciel métier permet une gestion simplifiée et homogène de l’activité. DataCar DMS se distingue tout particulièrement par 4 points forts :
– Un progiciel multisites et multimarques avec une interface unique
– Une solution homologuée par la majorité des constructeurs
– Un logiciel doté de nombreux modules performants (prise de rendez-vous, gestion des stocks, planification, fichier FVA, etc.)
– Des fonctionnalités spécifiques pour chaque facette de l’activité (commerce VN et VO, atelier, pièces, etc.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *