Le remarketing VO évolue à l’heure du digital

  1. La distribution auto reprend la main sur le remarketing VO

Les réseaux de distribution repensent leur stratégie de reconditionnement VO

Avec l’essor du digital, les pratiques d’achat évoluent : le taux de renouvellement des véhicules est plus important, les clients exigent de l’immédiateté et la possibilité de comparer les offres réduit les marges des concessions. Conséquences ? Les réseaux de distribution automobile se retrouvent dans l’obligation de repenser leur stratégie de reconditionnement VO (véhicule d’occasion) afin de répondre aux nouvelles attentes et d’optimiser leurs process.

Face à l’essor du digital, le reconditionnement VO accélère

L’évolution actuelle du remarketing VO est due à un principal facteur : la digitalisation du parcours d’achat. Il y a encore quelques années, les réseaux de distribution reconditionnaient en profondeur les véhicules avant de les proposer aux clients. Les interventions sur la carrosserie, la mécanique ou encore le vitrage pouvaient demander, au total, jusqu’à 45 jours, allongeant considérablement les délais de revente. Alors que 97% des acheteurs auto commencent désormais leurs recherches sur Internet selon l’étude « Global Auto Path to Purchase » de Google, ce fonctionnement n’est plus envisageable pour les revendeurs.

Le nouvel enjeu ? Être capable de publier les annonces le plus rapidement possible sur sa concession digitale ou sur une plateforme externe, comme la Marketplace de Facebook qui entend devenir le nouveau poids lourd du VO en France. Pour y parvenir, la préparation des voitures passe avant tout par des modifications esthétiques afin de pouvoir prendre les photos qui seront ensuite diffusées. Un nouveau process qui ne répond pas uniquement à l’immédiateté d’Internet. Il vise aussi à limiter le stockage au sein des concessions et des sites de reconditionnement afin de palier au manque d’espace et au coût prohibitif de l’immobilier. Autant de raisons qui amènent par exemple le groupe GCA, un concessionnaire de voitures d’occasion multi-marques, à publier ses annonces dans les 48 heures qui suivent la réception du véhicule.

Centraliser la préparation VO : une question de rentabilité pour les réseaux de distribution

Un autre élément est de plus en plus assimilé par les réseaux de distribution automobile : le digital fait largement évoluer le rôle des concessionnaires. Alors que les concessions s’occupaient jusqu’à présent du reconditionnement VO, cette tâche est de plus en plus dévolue à des centres dédiés à cette unique mission. Intégrant l’ensemble des postes de préparation (mécanique, carrosserie, etc.), ces sites se développent un peu partout en France. Dorénavant centralisé, le remarketing gagne en efficacité : les temps d’acheminent sont réduits, les pièces détachées sont disponibles sur place, les coûts de reconditionnement sont optimisés et le volume de véhicules préparés est plus important. Comme le rappelle Pierre-Emmanuel Ferchaud de Saga Mercedes, la recommercialisation rapide des véhicules est la clé pour assurer la rentabilité de l’activité VO.

L’accélération du reconditionnement répond non seulement aux nouvelles attentes des clients, mais aussi aux nouvelles pratiques : les taux de renouvellement des véhicules se réduisent, passant de 7 ans à seulement 24 mois dans le cas d’une LOA. Il faut dire que face aux nouvelles possibilités offertes par Internet (ventes entre particuliers, comparateurs, etc.), les automobilistes n’ont plus l’obligation de s’engager dans la durée. Voilà pourquoi le nombre de VO à préparer par les réseaux de distribution ne cesse d’augmenter. Mais faute de main-d’œuvre et d’espace, ces véhicules sont souvent en attente, immobilisant par la même occasion de la trésorerie. Après le Groupe GCA, c’est ainsi au Groupe Vulcain de lancer sa propre usine de reconditionnement VO. Intégrant l’ensemble de la chaîne de préparation – de l’inspection moteur jusqu’au shooting photo -, cet espace permet de réduire le temps de remarketing de 14 jours en moyenne. Une démarche qui présente un autre avantage : limiter le coût du reconditionnement afin de proposer un prix compétitif aux clients. Une nécessité à l’heure où il est possible de comparer des milliers d’offres en seulement quelques clics sur Internet.

Internaliser le remarketing VO, une obligation pour être acteur du changement

Réaliser le remarketing VO en interne, de nombreux réseaux de distribution s’y mettent : outre GCA et Vulcain. Une démarche qui semble indispensable face aux nombreuses évolutions que le secteur va devoir affronter dans les années qui viennent. En premier lieu, le gain d’autonomie des concessionnaires. Alors que les groupes de distribution deviennent de plus en plus importants, les concessions doivent être en mesure d’agir localement afin de répondre aux attentes de leur marché. L’internalisation du remarketing VO répond à cet enjeu, dans la mesure où il réduit le temps de préparation et permet d’adapter le reconditionnement aux besoins des clients locaux.

Une évolution qui répond à une autre nécessité : celle pour les concessions d’orienter davantage leur activité vers le service, et non plus uniquement sur la vente. Étant donné que les clients peuvent désormais acheter leur VO sur Internet, le point de vente physique doit offrir des conseils et des services personnalisés, incluant le reconditionnement des véhicules. Mais l’internalisation du remarketing va nécessiter davantage de moyens informatiques et une meilleure gestion de la data, deux conditions indispensables pour fournir aux acheteurs un historique complet des véhicules. Un défi de taille pour des réseaux de distribution qui ne disposent pas toujours des outils nécessaires.

Source :https://pro.largus.fr/actualites/les-groupes-prennent-la-main-sur-le-remarketing-vo-avec-leurs-usines-9852394.html

DATAFIRST : aux côtés des concessionnaires pour le reconditionnement VO
Si l’internalisation du remarketing VO demande des moyens structurels importants (usine dédiée, main-d’œuvre, pièces détachées sur place, etc.), elle nécessite également des solutions logicielles efficaces. Pour accompagner les réseaux de distribution auto dans cette évolution, DATAFIRST propose des outils dédiés, capables d’intervenir à différentes étapes du processus de reconditionnement VO.
DataCar CRM 360 : un logiciel CRM dédié à la distribution automobile et qui aide les concessionnaires à développer leurs ventes VO grâce à la qualification précise du véhicule et à la possibilité de requalifier l’information en utilisant la reconnaissance plaque / VIN. De plus, Les services SPOTVO & RADAR d’Autovista© vous donnent accès à toutes les annonces des véhicules similaires de votre région. Vous déterminez ainsi votre futur prix de vente et il ne vous reste plus qu’à déduire vos frais et marge pour proposer un prix d’achat du véhicule à votre client
DataCar Digital : création de sites Web pour les concessionnaires automobiles avec alimentation automatique des stocks VO depuis les systèmes de la concession. Les sites Web de DATAFIRST propose également des moteurs de recherche VN/VO avec fonctionnalités avancées et des modules d’estimation de reprise VO en temps, réel et de publication des VO sur la Marketplace Facebook afin d’élargir l’audience de la concession et d’accélérer le renouvellement du stock.
DataCar B.I : un logiciel de Business Intelligence qui offre une vision globale de l’activité de la concession, tout en permettant de définir des objectifs et d’optimiser sa stratégie de remarketing VO.

Je contacte DATAFIRST

Je souhaite des informations sur DataCar CRM 360

* Champ obligatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *