L’automobile accélère sur le développement de la 5G

  1. L’automobile accélère sur le développement de la 5G

L’automobile à la conquête de la technologie 5G

Future génération de réseaux de téléphonie mobile, la 5G devrait commencer son déploiement à partir de 2019. Censée offrir des performances plus importantes que la 4G, cette technologie va véritablement révolutionner l’usage de milliards d’objets connectés à travers le monde. Et l’automobile n’échappe pas à la règle. Avant même son déploiement, les initiatives se multiplient pour favoriser le développement de la 5G au sein des voitures de demain. Tour d’horizon des projets en cours et des objectifs à atteindre.

La 5G dans l’automobile, en expérimentation qui a débuté dès 2017

L’un des premiers projets visant au développement de la 5G dans l’automobile a été lancé à l’été 2017. Baptisé 5GCAR, ce projet de recherche est chapeauté par Ericsson. L’entreprise de télécommunication suédoise s’est associée à 13 autres partenaires, dont les plus emblématiques sont Volvo, Nokia, Bosch ou encore PSA. Cette initiative a pour objectif de définir les contours des futures normes qui seront appliquées aux réseaux mobiles 5G, notamment en ce qui concerne leur utilisation par l’automobile.
Rassemblant une trentaine de chercheurs et doté d’un budget de 8 millions d’euros, le projet 5GCAR a reçu le soutien du 5GPPP (5G Public Private Partnership), une initiative portée par l’Union européenne. Il entend créer une architecture capable d’offrir une connectivité V2X continue aux véhicules. Cela signifie que les voitures concernées devraient pouvoir communiquer avec tout leur environnement (infrastructures, usagers, autres véhicules, etc.) via le réseau mobile 5G, et ce, de façon fiable et avec une latence limitée.
Concrètement, le projet mené par Ericsson compte atteindre plusieurs objectifs : envoyer plus d’informations aux véhicules, connecter davantage d’objets, assurer une plus grande fiabilité dans la transmission d’informations et garantir une latence plus faible. Autant de conditions indispensables pour assurer le développement de nouvelles formes de mobilité, dont la conduite autonome connectée, chère à la France et à de nombreux autres pays.

5GAA, un groupement automobile-télécom qui avance sur la question de la 5G

En parallèle, d’autres projets s’intéressent à la question de la 5G dans l’automobile. C’est notamment le cas de la 5GAA (5G Automotive Association). Regroupant à la fois des constructeurs automobiles comme BMW et Ford et des entreprises de télécommunication, cette association entend créer de nouveaux standards en matière de communication entre véhicules et entre les véhicules et les infrastructures. À travers cette initiative, la 5GAA compte atteindre 3 objectifs majeurs :
Rendre les véhicules plus intelligents : parce que la connectivité et la communication sont indispensables au développement de la voiture autonome, la 5G devra transformer l’écosystème actuel de la mobilité. Grâce à un réseau mobile plus performant, les véhicules connectés pourront plus facilement communiquer avec les infrastructures, permettant notamment de réduire les embouteillages et les émissions polluantes.
Rendre les véhicules plus sûrs : la sécurité est l’un des enjeux majeurs de la voiture autonome. En favorisant la circulation de l’information entre les véhicules, les usagers et les infrastructures, la 5G permettra de mieux anticiper et d’éviter les situations dangereuses.
Offrir une meilleure expérience de conduite : grâce à la transmission d’informations en temps réel, la future 5G permettra d’optimiser les trajets, d’anticiper la maintenance ou encore de garantir un stationnement plus simple. Outre les conducteurs, les passagers profiteront aussi de davantage de confort, notamment grâce au développement de services d’infotainment plus performants (films, jeux vidéo, conférence téléphonique, etc.).

Pour démontrer les bénéfices de la technologie développée par la 5GAA, un test a d’ailleurs été organisé sur le circuit de Montlhéry, en Essonne. À cette occasion, ce sont 6 mises en situation différentes qui ont permis de montrer l’intérêt de la 5G : détection d’une voiture à l’arrêt, alerte en cas de risque de collision à un croisement, protection d’un piéton vulnérable, analyse du changement d’état d’un feu tricolore, anticipation d’un freinage d’urgence et assistance aux croisements de route. Autant de mises en pratique où le conducteur a pu recevoir une alerte instantanée via la 5G afin de mieux anticiper les éventuelles situations dangereuses.

La 5G, dès 2020 dans nos voitures

Les technologies développées par la 5GAA et le projet 5GCAR seront très certainement communes à l’ensemble des constructeurs, bien que ces derniers utiliseront leur propre système d’alerte et d’interface. Fonctionnant sans réseau cellulaire, dans le cas du projet porté par la 5GAA, les véhicules disposent d’une portée d’environ 800 mètres. De la sorte, les automobilistes n’auront plus à faire face aux éventuelles zones blanches dues à une couverture satellitaire inopérante. Pour ces deux initiatives, les véhicules vont désormais profiter de nombreuses informations (état du trafic, conduite, stationnement, etc.) qui seront transmises de façon continue et en temps réel. Le système embarqué n’aura plus qu’à trier les données transmises et à sélectionner celles qui sont pertinentes pour le chauffeur.
Le protocole C-V2X, sur lequel s’appuient la 5GAA et le projet 5GCAR, est déjà en cours de validation dans certains pays, dont la France. D’ici 2019, une première version du projet de réglementation devrait d’ailleurs voir le jour. Selon toute vraisemblance, ce sera la Chine qui appliquera en premier cette technologie, et ce, dès 2020. Pas étonnant lorsqu’on sait que l’Empire du Milieu est en passe de devenir le futur poids lourd mondial du marché automobile. À en croire la 5GAA, la 5G dans l’automobile devrait rapidement s’étendre au parc automobile mondial, au point d’équiper la moitié des véhicules en 2025. Affaire à suivre donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *