Vente automobile : quelle est la place des femmes ?

Quelle est la place des femmes dans l’univers de la vente automobile ?

L’automobile, tout comme la vente de voiture, sont des domaines largement masculins. Pourtant, avec l’évolution des mœurs et de la société, les femmes tendent à s’imposer dans cet univers, au point d’être prisées par les constructeurs et qualifiées de « vendeuses d’élite ». Mais une question se pose : quelle est la place des femmes dans la vente automobile ?

L’automobile et la vente, des univers très masculins

L’automobile a toujours été un domaine majoritairement accaparé par les hommes. Les femmes étaient relativement peu impliquées par un achat automobile il y a peu de temps encore. Il faut également noter que la vente est, elle aussi, un univers où l’on rencontre principalement des hommes. Hormis le luxe, la mode ou la cosmétique, les secteurs recrutant majoritairement des commerciales sont peu nombreux. Des a priori que les chiffres semblent conforter. Selon plusieurs études, les femmes ne représentent qu’entre 10 et 20% des vendeurs au sein de l’automobile. De plus, environ 75% des concessionnaires sont récalcitrants à l’idée d’embaucher une femme en tant que commerciale. Notons aussi que seules 25% des postes de l’industrie automobile sont occupées par des femmes selon une étude de TNS Sofres commandée par l’association Les Elles de l’Auto. Tant et si bien que les femmes sont principalement cantonnées à deux rôles dans l’univers automobile : standardiste dans les concessions et hôtesse lors des salons. Mais les choses ont déjà commencé à changer.

La voiture, un domaine que les femmes s’approprient

Depuis plusieurs années, la place des femmes au sein de l’univers automobile a évolué. Leur rôle dans l’achat d’un véhicule en est certainement la preuve la plus parlante. Selon une étude GMC Factory, 77% des femmes ont participé à l’achat d’une voiture en 2014. Un chiffre d’autant plus impressionnant lorsqu’on sait qu’elles n’étaient que 58% en 2004. Elles sont même environ 33% à réaliser un achat automobile sans l’aide d’un homme. Cet intérêt pour les voitures s’explique en partie par l’évolution de la société et des mœurs. Dorénavant, il est possible pour une femme d’apprécier l’automobile et de ne pas avoir à s’en cacher. Ces femmes passionnées d’automobile portent d’ailleurs même un nom : les « caristas », en référence aux fashionistas. Pas étonnant alors que certaines d’entre elles aient décidé d’en faire leur métier.


Reportage Les Vendeuses d’élite » de l’automobile

Les femmes, ces vendeuses d’élite de l’automobile

Depuis peu, les principaux constructeurs automobiles s’intéressent aux profils féminins pour leurs équipes commerciales. Sur le terrain, ils ont en effet constaté que les femmes tendaient à être de meilleurs commerciaux que les hommes. En 2015, Citroën avait d’ailleurs publié des informations relatives à ses équipes. Sur 1 600 vendeurs, seulement 5 étaient des femmes. Pourtant, elles réalisaient en moyenne 300 ventes chaque année, soit deux fois plus que leurs homologues masculins. Une tendance qui semble se confirmer dans un grand nombre de concessions où des femmes sont devenues ce qu’on appelle des vendeuses d’élite. Difficile dans ce cas de comprendre pourquoi elles ne représentent que 10 ou 20% des vendeurs automobiles, d’autant plus que les groupes souhaitent féminiser leurs équipes. L’indépendance des concessions est certainement un élément de réponse. En effet, 95% des concessions françaises sont gérées par des patrons indépendants qui peuvent appliquer la politique de recrutement qui leur plait. Mais ce constat devrait changer dans les prochaines années, permettant même de doubler le nombre de femmes aux postes de commerciaux automobile selon plusieurs experts. La prise de conscience des groupes en est d’ailleurs la principale raison. Pour preuve, Renault désire recruter 50% de femmes aux postes de commerciaux dans les années à venir, tandis que Peugeot mise sur 30%. De son côté, Citroën a nommé une femme à sa direction générale en 2014. L’illustration de sa nouvelle politique de recrutement.

Pourquoi les femmes ont la côte dans l’univers automobile ?

Mais comment expliquer que les femmes soient devenues des vendeuses d’élite automobile, à la fois rares et convoitées ? Comme nous avons pu le voir, leur chiffre de ventes est certainement l’explication la plus évidente. De plus, la clientèle s’est féminisée et le poids des femmes dans le marché automobile français n’a cessé de grandir ces dernières années. Les vendeuses ont également des qualités que leurs homologues masculins n’ont pas forcément. Tout aussi tenaces, elles se montrent généralement plus sensibles et à l’écoute des clients. Davantage perfectionnistes, elles ont bien souvent le souci du détail. Une enquête dévoilée en 2016 avait aussi mis en lumière que les clients masculins étaient moins enclins à négocier face à une femme. Enfin, l’évolution de la société a rendu tout à fait acceptable et possible pour une femme de se passionner pour les voitures. L’univers automobile étant toujours perçu comme très masculin, seules les vendeuses ultra passionnées et compétentes se lancent dans l’aventure. Pas étonnant alors de constater que bon nombre d’entre elles deviennent rapidement des vendeuses d’élite. Autant de raisons qui devraient leurs ouvrir les portes de nombreuses concessions dans les années à venir.

Bien qu’il soit encore très masculin, l’univers automobile tend à progressivement se féminiser. Face à l’évolution de la société et aux rapports qu’entretiennent désormais les femmes avec les voitures, ce secteur devrait accueillir d’ici peu de nombreuses vendeuses d’élite. Quoi qu’il en soit, c’est un souhait émis par la direction de la majorité des constructeurs français, à l’image de Renault, Peugeot et Citroën. L’avenir nous dira si ce constat s’est avéré véridique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *