Moove Lab : une première promotion couronnée de succès

C’est en septembre 2017 que l’aventure Moove Lab a débuté pour 7 start-ups prometteuses spécialisées dans la mobilité. Près de 6 mois plus tard, l’heure est au retour sur expérience. Que ce soit en matière de financement, de notoriété ou encore de développement commercial, cet incubateur lancé par le CNPA et Via ID a-t-il tenu ses promesses ? La réponse semble largement positive à en croire les principaux concernés, comme la vidéo de clôture de cette première promotion le laisse comprendre.

Retour sur 6 mois d’aventure au Moove Lab

Le Moove Lab, c’est un incubateur pour inventer la mobilité de demain qui a été imaginé par le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) et Via ID, un organisme spécialisé dans les nouvelles formes de mobilité. Six mois après son lancement à la Station F, le plus grand incubateur de start-ups d’Europe, le programme vient de « libérer » les 7 premières start-ups qui ont participé à l’aventure. Ces dernières sont d’ailleurs unanimes pour dire que le Moove Lab leur a permis de grandir.
Le Moove Lab a été une formidable opportunité pour cette première promotion Carglass France, du nom de l’entreprise qui l’a parrainée. Les participants saluent d’ailleurs tout particulièrement l’accompagnement dont ils ont profité en termes de visibilité, de financement et de développement commercial. C’est notamment le cas de PayCar, une solution de paiement en ligne pour vendre une voiture d’occasion en toute sécurité, qui a su convaincre Auto Plus et Mondadori France d’entrer à son capital. De son côté, Just Bip (un service d’assistance pour les personnes à mobilité réduite) a eu la chance de remporter le Grand Prix de l’innovation de la Ville de Paris dans la catégorie Urbains mobiles et connectés. Autre exemple : Cocolis. Ce spécialiste du covoiturage de colis a signé un partenariat avec le service de transport Expedicar et a remporté l’European Startup Prize for Mobility, un concours organisé par le Parlement européen. Quant à Mon Spécialiste Auto, une start-up qui propose de mettre à disposition un mécanicien à l’occasion d’une vente de véhicule entre particuliers, il vient tout juste de réaliser une levée de fonds de 600 000€ auprès de Side Capital. Autant de bels exemples du succès qu’ont connu les entreprises lauréates.
Au-delà de ces réussites tangibles, les 7 start-ups de la première promotion Moove Lab remercient l’écosystème du CNPA qui leur a permis de se développer plus rapidement. Le fait de travailler au sein d’un environnement propice à la créativité et aux côtés d’autres incubés est aussi largement salué par ces jeunes entreprises innovantes en matière de mobilité. Et même si les participants ont chacun des problématiques métiers différentes, cet incubateur leur a permis d’échanger leurs expériences et d’apprendre des autres.

Une seconde promotion déjà attendue

Fort de ce premier succès, le Moove Lab est parti à la recherche de sa seconde promotion, pour laquelle les inscriptions se sont terminées le 23 février. Même si les noms des heureux élus n’ont pas encore été révélés, les start-ups sélectionnées devraient être spécialisées dans certains domaines très porteurs : la micro-mobilité, la mobilité partagée, le covoiturage ou encore le parking intelligent.
Comme pour la promotion précédente, ces jeunes entreprises vont bénéficier d’un accompagnement de six mois au sein de la Station F. Cette année encore, c’est Carglass France qui jouera le rôle du parrain. Séances de coaching personnalisé, accès aux workshops qui se déroulent au sein de la Station F, ateliers thématiques (financement, ressources humaines, développement commercial, etc.)… autant d’initiatives dont vont profiter les entreprises incubées. Sur place, elles vont aussi pouvoir être confrontées à d’autres programmes très prometteurs, à l’image de Start-up Garage de Facebook, de Tech for Good du réseau Ashoka ou encore du projet dédié à l’intelligence artificielle de Microsoft et de l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique). Rendez-vous en avril pour les start-ups lauréates.

La mobilité, un domaine où les attentes sont fortes

Le constat est le même qu’il y a six mois : la mobilité est un secteur qui séduit toujours plus. Pour preuve, les initiatives en matière de vélo en libre-service, de stationnement « ubérisé » et même de covoiturage sont de plus en plus nombreuses. Les entrepreneurs sont ainsi nombreux à s’intéresser au domaine de la mobilité et à proposer leur solution. Mais face à une telle concurrence, il apparait évident que toutes ces start-ups n’auront pas l’occasion de rencontrer le succès.
C’est pour cette raison que le Moove Lab tient à favoriser la réussite des start-ups prometteuses. Un enjeu de taille au vu des attentes des collectivités et du grand public, d’autant plus en ces périodes de grève des transports. Preuve que la problématique de la mobilité de demain est plus que jamais importante, de nombreux constructeurs ont proposés des projets innovants au CES de Las Vegas de 2018, à l’image de Toyota et de son véhicule autonome partagé e-Palette. Conscientes de tous ces enjeux, de nombreuses entreprises sont devenues partenaires du Moove Lab. C’est le cas notamment de Michelin, de Dekra, de PGA Motors ou encore de Datafirst, le spécialiste des solutions logicielles pour l’industrie automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *